Gaia crée la carte la plus détaillée de notre Galaxie – et au-delà.

Une multitude de découvertes sont devant nous après ce communiqué tant attendu: le deuxième catalogue Gaia, Gaia DR2, basé sur 22 mois de cartographie continue du ciel, a été publié le 25 avril 2018 par l’Agence Spatiale Européenne (ESA) et le Consortium DPAC. Ces nouvelles données comprennent les positions, les parallaxes trigonométriques (qui donnent la distance) et les mouvements sur le ciel de plus d’un milliard d’étoiles, ainsi que, pour la première fois, des mesures de la vitesse radiale (vitesse sur la ligne de visée, obtenue par analyse des spectres des étoiles) de plus 7 millions d’étoiles. De plus, les courbes de lumières de plus 550 000 sources variables, une estimation de la température des atmosphères de plus de 160 millions d’étoiles, et des données de haute précision sur 14 000 astéroïdes de notre Système Solaire sont aussi disponibles, ainsi que les positions et mouvements d’étoiles au-delà de notre propre galaxie, dans les galaxies voisines de notre Voie lactée.

L’analyse préliminaire de ces données fabuleuse révèle de fins détails sur la composition des diverses populations d’étoiles de la Voie lactée et sur le mouvement des étoiles, informations essentielles pour étudier la formation et l’évolution de notre Galaxie.

Gaia: le recensement galactique prend forme.
Crédit: ESA/Gaia/DPAC

Plus de détails sur le site Gaia de l’Observatoire de Paris (en français)

Plus détails sur le site Gaia de l’ESA (en anglais).